Les réseaux féminins : avec ou sans les hommes ? / Axa Investment Managers

Jérôme Broustra et Florence Dard, Co-Leaders Mix’iN chez AXA Investment Managers, répondent à nos questions.

Quel est le but de votre réseau féminin ?

Tout d’abord, notre réseau AXA Mix’In n’est pas un réseau féminin. Il s’agit d’un réseau de femmes et d’hommes, qui a pour but de promouvoir la mixité au sein de l’entreprise et d’améliorer la représentativité des femmes aux postes de direction.

Intégrez-vous les hommes au sein de ce réseau ? Quel en est l’intérêt ?

Oui. Nous sommes convaincus que les hommes doivent s’engager sur cette thématique et prendre conscience que nous avons tous, collectivement, à y gagner. A l’heure actuelle, les hommes sont plus que majoritaires dans les comités de direction des entreprises, c’est notamment par eux que viendra plus de mixité. Il faut donc les aider à prendre conscience que plus de mixité apportera plus de performance, les aider à accompagner les femmes dans leurs choix de carrière et favoriser leur ascension.

Pourquoi valorisez-vous le sport dans votre réseau ?

Symboliquement, le sport véhicule encore des valeurs qui sont perçues comme masculines. On y valorise la performance, la ténacité, la pugnacité, des valeurs bien ancrées chez les hommes dans l’imaginaire collectif. Montrer que les femmes peuvent aussi s’épanouir et réussir dans l’univers sportif, c’est justement casser cet imaginaire collectif, montrer que la société actuelle n’est plus aussi clivée. De même que désormais, les hommes peuvent s’épanouir en s’occupant de leurs enfants, et le revendiquer. Briser les stéréotypes c’est important, et c’est ce qui nous permettra d’avancer dans le domaine de la mixité.

Le sport favorise-t-il l’égalité des hommes et des femmes ?

C’est une question intéressante. Les nombreuses vertus du sport ne sont plus à prouver, que ce soit d’un point de vue purement médical que d’un point de vue plus large de bien-être. Le sport en tant que tel ne favorise pas particulièrement l’égalité homme-femme mais il permet à chacun de se sentir mieux à un niveau individuel. Collectivement, le sport peut favoriser l’équilibre homme-femme quand il s’agit d’atteindre un objectif commun.  En ce sens, le sport est un bon moyen de parvenir à plus d’égalité mais doit s’inscrire dans un projet de société plus large.

Quels sont les conseils que vous donneriez aux Parisiennes pour allier vie privée et vie professionnelle ?

Le conseil que nous donnerions aux Parisiennes est d’assumer pleinement leurs choix. Il n’existe pas d’équilibre quantitatif parfait entre vie privée et vie professionnelle. C’est l’épanouissement dans ces deux sphères de notre vie qui permet de construire cet équilibre. Et puisque nous sommes dans un réseau mixte, nous donnons également un conseil aux Parisiens en leur rappelant qu’ils sont aussi acteurs du changement et qu’il ont beaucoup à y gagner en accompagnant les femmes dans cette mutation.