PEDALE DOUCE PENDANT LES REGLES

Depuis quelques décennies, nos modes de vie nous poussent à nous éloigner de la nature et de ce qui est naturel. Vivant le plus souvent en ville, nous sommes moins attentifs et généralement moins impactés par le rythme des saisons. Eté comme hiver, nous gardons notre petit rythme plutôt effréné. Nous voulons faire les choses quand bon nous semble et nous acceptons mal de devoir faire des compromis avec notre organisation idéale. Les cycles du jour et de la nuit ne changent que peu nos habitudes. Ainsi, notre corps est autorisé à se reposer en vacances. Avec le temps, ce rythme de working girl-super women que nous maîtrisons si bien et dont nous sommes si fières épuise notre corps, notre mental. Vous connaissez la suite de la chanson…

Et si ce n’était ni une fatalité, ni une tare d’être obligée de ralentir, voir, même de s’arrêter ? Exemple concret pour nous les femmes : les règles. Elles riment généralement avec galère et ne sont jamais les bienvenues même si nous ne sommes pas toutes égales. On essaye de les oublier, de faire comme si cela ne changeait rien, on prend un cachet le cas échéant, un tampon et ni vu ni connu, la vie continue ! Pourtant, Nelly Saby, praticienne ayurvédique (médecine indienne ancestrale) et formatrice des coachs La Parisienne nous dit ceci :

« Respecter sa nature féminine, c’est-à-dire prendre en compte la physiologie, la morphologie, les transformations aux différentes étapes de la vie d’une femme, c’est aborder le sport dans une véritable démarche d’équilibre et de santé. Car le corps féminin, vit au rythme de la nature et de ses cycles. Le mode de vie urbain, le stress de la vie moderne contribuent à rompre cet équilibre. Quant à l’arrivée des règles, elle s’accompagne d’une baisse d’énergie qu’il faut prendre en compte pour éviter des conséquences ultérieures ».

 

a-la-une-charlety-26-juinCe qu’il faut savoir à propos du sport et des règles

-l’activité sportive à trop forte dose (haut niveau ou addictive) peut influencer vos cycles menstruels au point de provoquer une aménorrhée (absence totale de règles).

-l’absence de masse grasse chez les grandes sportives (et femmes trop maigres) serait à l’origine d’une insuffisance d’oestrogènes pouvant provoquer une aménorrhée

-la pratique régulière du sport associée à une bonne hygiène de vie peut retarder la venue de la ménopause, moment aux conséquences importantes dans la vie d’une femme.

Ce qu’il faut éviter durant vos règles

-vous imposer un effort physique si vous vous sentez à plat

-faire une séance difficile ou trop longue

-les torsions ou les abdominaux qui vont solliciter votre abdomen déjà en pleine activité

-les postures inversées type poirier qui inversent les flux sanguins

-les aliments acides, piquants, salés, très sucrés, gras, les excitants et les boissons diurétiques.

IMG_0843Privilégiez :

-l’écoute de votre corps, ne le forcez pas s’il est fatigué ou n’a pas envie

-les pauses à multiplier, les séances courtes, light.

-remplacez votre séance de running par une marche

-remplacez le gainage et les abdominaux par des étirements et des postures de détente

-La circulation du sang dans les jambes si elles ont tendance à devenir lourdes. Par exemple, allongez-vous sur le dos avec les jambes surélevées contre un mur, cela soulagera aussi le bas de votre dos et votre bas ventre

-mangez des aliments digestes, favorisants l’élimination et l’assimilation

En résumé, transformons ce qui nous embête en un moment de respect de soi. Nos règles sont le reflet de la vie que nous portons en nous et de la merveille de la nature. Apprendre à écouter votre corps vous rendra plus attentive à vos besoins naturels et vous guidera dans une démarche de bien-être.