Courir peut rimer avec maigrir !

Allez, on ne va pas se mentir, même si ce n’est pas toujours la première motivation, l’envie de courir est souvent synonyme d’envie de s’affiner un peu. Ce sera bon pour le moral, le chrono et les articulations ! Seulement, ne rêvez pas, courir ne suffit pas à faire pencher l’aiguille de la balance du bon côté… C’est du côté de l’assiette que cela va aussi se jouer.

Le plus gros danger va venir de notre pire ennemi… notre cerveau ! Vous savez celui qui nous dit enceinte « oh ben tu peux reprendre de la pizza, tu manges pour deux maintenant » ? Eh bien là, ce sera des phrases du genre « le pain au chocolat, tu as le droit, tu viens de courir 45 minutes non ? ». Avant toute chose il faut rappeler que nous sommes toutes différentes et que notre consommation calorique va dépendre de notre taille, notre poids, notre âge et la vitesse à laquelle nous courons. Ensuite, et c’est quand même le plus important, si l’on veut perdre un peu de poids, il faut en toute logique que nous consommions moins de calories que nous n’en avalons. C’est mathématique !

Parmi les petits trucs utilisés par les runneuses pour perdre du poids, il y a en premier lieu des séances de fractionnés, où les accélérations sur le terrain engendrent des accélérations question dépenses caloriques aussi. Autre possibilité, les séances à jeun qui ne sont pas à prendre à la légère ! Courir le matin avant de petit déjeuner peut être une bonne solution pour pleins de choses :

  • La gestion de l’emploi du temps souvent bousculé des femmes qui tentent de tout concilier. A New York au petit matin dans Central Park, il y a beaucoup plus de femmes que d’hommes qui courent !
  • Les sensations de légèreté dues en partie au fait que l’organisme n’a rien d’autre à faire que de s’occuper de vos muscles, l’estomac étant au repos.
  • A la belle saison, c’est la solution idéale pour éviter les grosses chaleurs de la journée.

Mais attention courir le ventre vide ne s’improvise pas ! Il faut toujours partir avec de quoi grignoter au cas où. Une barre de céréales, une pâte de fruits, à vous de choisir mais vous devez toujours avoir sur vous de quoi palier une hypoglycémie. Si vous n’avez pas le droit de manger, vous avez le droit et même l’obligation de boire. Un café ou un thé sans sucre évidemment avant de partir, n’entame en rien les bienfaits de cette sortie. Même le très à la mode jus de citron – eau tiède est autorisé. On oublie les fractionnés pour ce type de séance, on en reste à des sorties classiques au début. Il faut laisser le temps à votre corps de s’habituer avant de commencer à varier les allures.

Le petit déjeuner devra être équilibré et sain. L’idéal est de partir sur une version salée avec œufs, avocat toast ou autres mais pas d’inquiétude les becs sucrés ont le droit de s’exprimer ! La belle saison arrive avec des fruits frais, c’est le moment de se lâcher. Et pour plus d’efficacité, pensez à préparer un maximum de choses la veille pour ne pas perdre de temps et vous retrouver à la boulangerie à vous jeter sur les viennoiseries. Attention certains smoothies tous préparés sont plus caloriques que certaines boissons gazeuses sucrées. On ne lâche pas sa bouteille d’eau de la journée, même si tisanes et autres infusions chaudes ou froides sont les bienvenues. Deux repas équilibrés, un goûter avec un fruit frais ou des graines et tout devrait bien se passer !

Cécile Bertin

On se retrouve sur mes réseaux?

Mon site

Mon Instagram

Mon Twitter