Connaissez-vous la « Barbie » du running ?

Dans le milieu du running et de l’ultra, on la surnomme « Barbie ». Certes très girly, cette blonde d’1,70m ne s’est jamais cantonnée au rang du « sois belle et tais toi »… Loin de là. Mère de famille de quatre enfants, elle a son franc parlé et ne fait pas les choses à moitié. De La Parisienne elle est très vite passée aux marathons puis aux ultratrails. Fondatrice du site Courir au féminin et rédactrice en chef de Running pour Elle, elle possède aujourd’hui l’un des plus beaux palmarès.
Propos recueillis par Clarisse Nénard

Le sport c’est…

Mon travail ! (rires). C’est une façon pour moi de débrancher de la vraie vie, quelque chose de vital. Si demain matin je ne pouvais plus cecile_bertin_barbie_runningcourir, je trouverais un autre sport. Je resterais peut-être sur de la randonnée, du trekking. Une autre manière de voyager.

Quand tout a commencé ?

Il y a 8 ans. Avant, je ne faisais rien. À 36 ans, j’ai eu une seconde alerte aux seins. Je me suis dit : j’aimerais une fois dans ma vie courir le marathon de New York. Pourquoi cette envie, je ne sais pas. Je me suis inscrite à La Parisienne. Avec mon dossard accroché sur le tee-shirt et les 6,5 km, j’ai eu l’impression d’être la championne du monde. C’est ainsi que tout à commençé.

Plutôt route ou tout terrain ?

Je suis devenue tout terrain, mais je veux garder les deux. Pas question de choisir mon camp. Ce sont deux choses complètement différentes. Sur route, c’est de la course pure. Je suis capable d’avoir un esprit de performance. En trail, j’en suis incapable. Impossible d’avoir cette chance inouïe de traverser des déserts, des paysages fantastiques sans les regarder.

Vos parcours préférés à Paris ?

photo-profil_cecile_bertinLe Bois de Boulogne me permet d’avoir un peu de verdure. Je reste très nostalgique du Jardin des Plantes où j’y ai fait mes débuts.

Votre playlist…

J’ai Ibiza dans mes écouteurs. Histoire de ne pas courir idiote, je peux faire des sorties longues avec des podcasts d’émissions de radio culturelles que je n’ai pas eu le temps d’écouter.

Des indispensables pour courir ?

Je ne sors jamais sans ma visière ou une casquette. Ça me tient les cheveux. Ni mes lunettes de soleil. Sinon, je fais demi-tour. Même par temps gris, je ne vois rien.

Des petites manies avant le départ d’une course ?

Je me focalise sur la ligne d’arrivée. J’organise dans ma tête tout ce que je vais faire après. Pour un 1O km sur le bitume, je m’échauffe un peu. J’effectue quelques petits étirements afin de réveiller doucement mon corps.

barbie_running_cecile_bertinVos astuces pour bien récupérer ?

Je me masse à l’arnica. Mieux encore, je m’offre un bon massage en fonction du pays dans lequel je me trouve. Je suis très hammam aussi. Souvent, j’ai besoin de retrouver l’envie de courir. Donc, je fais vraiment un break. Sa durée dépend de la distance réalisée. Ensuite, je reprends toujours avec une ou deux séances de vélo d’appartement pour remettre la machine en route doucement.

Son palmarès

  • Une quarantaine de marathons ;
  • 2 marathons des Sables ;
  • 7 marathons sur 7 continents en 80 jours ;
  • Finisheuse du Grand Slam à savoir 4 courses de 250km dans les 4 grands déserts du monde en un an (Atacama, Gobi, Sahara Egyptien et Antarctique).